par et pour les journalistes d’investigation citoyens

Les forces de sécurité grecques feraient usage de munitions de gaz lacrymogène potentiellement mortelles

mars 9, 2020

Par Syrie Factuel

Des images et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux suggèrent que les forces de sécurité grecques pourraient utiliser un type de munitions de gaz lacrymogène similaires à celles qui ont causé de graves blessures et la mort de dizaines de manifestants en Irak.

Ces images et vidéos publiées par des journalistes, des militants et des politiciens turcs montrent des munitions épuisées à proximité de manifestations de réfugiés tentant d’entrer en Grèce depuis la Turquie.

Image publiée sur le compte Instagram de Radiye Sezer Katırcıoğlu montrant une munition épuisée.

Ces munitions semblent être des grenades de gaz lacrymogène à longue portée, qui ont été identifiées pour la première fois par la Omega Research Foundation. Contrairement aux grenades de gaz lacrymogènes normales, qui ont une portée limitée et sont peu susceptibles de causer des blessures importantes, ces munitions à longue portée sont conçues pour être tirées à des distances beaucoup plus grandes, généralement à 150 m. Elles disposent ainsi généralement de beaucoup plus d’énergie cinétique que les grenades de gaz lacrymogène normales. Dans le cas présent, le projectile a également une tête pointue.

Image d’une munition qui aurait été récupérée à la frontière gréco-turque.

Les inscriptions sur ces projectiles indiquent qu’il s’agit de CS 560 longue portée provenant du fabricant Defence Technology – Federal Laboratories. En bref : des grenades lacrymogènes à longue portée.

Inscriptions : CS 560, n ° 560 FEDERAL SPEDEHEAT, LONG RANGE PROJECTILE, IRRITATING AGENT (CS) (« projectile à longue portée, agent irritant »). (Source)

À gauche : grenade 555 CS de Federal Laboratories (Source). À droite : grenade CS 560 récupérée à la frontière gréco-turque (Source)

Une fiche technique de la police datant de 1969 précise que cette munition pèse 284 grammes, que sa vitesse à la bouche (vitesse à laquelle un projectile sort d’une arme) est de 68,58 mètres par seconde et que sa portée est de 150 mètres. Impossible pour l’heure de dire si les versions récentes de cette munition possèdent des caractéristiques différentes.

Fiche technique de la grenade Federal 560 CS

La combinaison d’une plus grande énergie cinétique et d’une tête pointue rend ce type de munition potentiellement mortelle pour quiconque la reçoit. Selon Amnesty International, des munitions similaires de grenade lacrymogène, étourdissantes ou éclairantes de longue portée ont été largement utilisées lors des récentes manifestations en Irak, entraînant ainsi la mort de dizaines de personnes. Leur sobriquet de « moins létales » a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses moqueries.

Des images prises le 1er mars montrent clairement un membre des forces de sécurité grecques chargeant une grenade 560 CS dans son arme, confirmant ainsi que ce type de munition est actuellement utilisé à la frontière.

Les images et vidéos de cette munition semblent avoir été prises à la frontière gréco-turque. Plusieurs comptes distincts ont publié des images et des vidéos de ces munitions, affirmant tous qu’elles étaient utilisées à la frontière. Katırcıoğlu a ainsi affirmé que les images qu’elle avait publié avaient été prises au poste frontière de Pazarkule, près de la ville d’Edirne. Ces images correspondent aux images taguées de cet emplacement sur Google Earth.

À gauche : image du poste frontière d’Edirne Pazarkule taguée sur Google Earth. À droite : image publiée par Katırcıoğlu

L’utilisation de ce type de munitions pourrait expliquer les nombreuses affirmations, images et vidéos parlant de manifestants grièvement blessés ou morts à la frontière gréco-turque. Ainsi, le 2 mars, un Syrien aurait été tué par un tir à la gorge. Un porte-parole du gouvernement grec a déclaré qu’il s’agissait d’une «fake news».

Tweet d’un porte-parole du gouvernement grec, affirmant que la mort d’un manifestant serait une «fake news»

Article de Nick Waters, traduit par le collectif Syrie Factuel

Syrie Factuel

S’abonner à la liste de diffusion Bellingcat:

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un digéré hebdomadaire des publications de Bellingcat, les liens vers des articles d’enquête en source ouverte, et plus encore.

Soutenir Bellingcat

Vous pouvez soutenir le travail de Bellingcat par donations en utilisant le lien suivant:

Répondre

  • (ne sera pas publié)