par et pour les journalistes d’investigation citoyens

Le « shitposting », le terrorisme d’inspiration et le massacre des mosquées de Christchurch

mars 15, 2019

Par Syrie Factuel

Le vendredi 15 mars, un ou plusieurs tireurs ont ouvert le feu dans deux mosquées de la ville de Christchurch, en Nouvelle Zélande. Au moment où j’écris trois hommes et une femme ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Leur niveau d’implication dans l’attaque reste cependant à préciser. Nous savons encore peu de choses sur ce(s) tireur(s), si ce n’est que l’un d’eux avait un compte Twitter sous le nom de Brenton Tarrant. Il y avait posté deux jours plus tôt les images des armes qu’il allait utiliser lors de l’attaque. Ces même armes sont clairement identifiables dans la vidéo de l’attaque qu’il a diffusée en direct sur Facebook.

À peine le carnage terminé, Mike Bush, le chef de la police néo-zélandaise a annoncé que plusieurs engins explosifs artisanaux avaient été désamorcés par les autorités. Pourtant, ce ne sont pas les seuls pièges que «Brenton» a laissés derrière lui. Juste avant son passage à l’acte, il a posté sur Twitter plusieurs liens vers un manifeste.

Intitulé « Le grand remplacement », il reprend les thèmes favoris de ceux qui veulent prouver l’existence d’un « génocide des blancs ». Il y justifie le meurtre de dizaines de musulmans qui seraient selon lui des « envahisseurs » menaçant la race blanche. Toutes les preuves dont nous disposons suggèrent que le tireur est plus ou moins réceptif à ces croyances.

Le « shitposting » : qu’est ce que c’est ?

Le shitposting est une action qui consiste à inonder internet avec une large quantité de contenus pour la plupart ironiques, du « trolling » de mauvaise qualité dont le but vise à provoquer une réaction émotionnelle chez les internautes les moins vigilants. L’objectif final est de faire dérailler toute possibilité de discussion constructive en détournant l’attention des participants. « Le grand remplacement » est un exemple clair et brutalement évident de cette technique

Dans son manifeste, Brenton attribue l’émergence de sa radicalisation à une personnalité des milieux d’extrême-droite, Candace Owens. Il affirme « à chaque fois qu’elle prenait la parole, j’étais émerveillé par sa vision et ce sont ses opinions qui m’ont peu à peu poussé à embrasser la violence plutôt que la docilité. Toutefois je rejette certaines de ses convictions et les mesures extrêmes qu’elle appelle de ses vœux et qui sont trop radicales, même à mon goût. »

Ce détail a été immédiatement repéré par de nombreux internautes. Owens elle-même publiera une réponse dont le contenu ne semble avoir d’autre but que celui d’exacerber les tensions avec la gauche.

« Les faits : je n’ai jamais sorti de vidéo sur les thèmes du 2e amendement ou de l’islam. Que la gauche prétende que j’ai inspiré un massacre dans une mosquée… en Nouvelle Zélande parce que je crois que l’Amérique noire peut réussir sans les aides du gouvernement est on ne peut plus tiré par les cheveux ! »

Mais au vu des activités en ligne du tueur, ainsi que le reste de son manifeste, il est presque certain qu’il s’agisse d’une tentative de détournement du débat. Voici par exemple ce que l’auteur a écrit en dessous de la section attribuant sa radicalisation aux idées d’Owens. Il désigne le jeu vidéo « Spyro le dragon 3 » comme étant à l’origine de son « ethno-nationalisme ».

« – Êtes-vous devenus violent et extrémiste à cause des jeux-vidéos, de la musique, de la littérature ou du cinéma ? – Oui. Spyro le dragon 3 m’a enseigné l’ethno-nationalisme. Fortnite m’a entraîné à devenir un tueur et à marcher sur les corps de mes ennemis. Non. »

C’est possible et même probable que l’auteur soit un fan des vidéos d’Owens : elle épouse régulièrement les rhétoriques anti-migrants. Mais, à la lumière de tous ces éléments, il semble d’autant plus probable que la référence à Owen a été incluse pour créer des tensions et peut-être de la violence entre les groupes de droite et de gauche. À plusieurs reprises dans le manifeste, l’auteur exprime ouvertement son désir que son massacre entraine une révision des lois américaines sur le contrôle des armes à feux, qui amènerait selon lui à la confiscation des armes et à la guerre civile. Il est convaincu qu’une guerre civile serait alors le meilleur moyen de détruire le «melting pot» américain. Cette idée est répétée tellement de fois par l’auteur qu’il semble profondément y croire.

Étant donné le ton utilisé lorsqu’il parle de Candace Owen, il semble évident que ses propos n’étaient qu’un appât, lancé pour attirer l’attention des réseaux sociaux et attiser les clivages politiques. La totalité du manifeste est parsemée de références à des memes et autres blagues que seuls certains internautes aux vues extrêmes peuvent comprendre. Par exemple, prenons ce passage extrait de questions-réponses:

« Vous êtes un bigot, raciste, xénophobe, islamophobe, nazi, fasciste !
A. Les compliments ne vous mèneront nulle part.
B. Ce n’est pas le sujet.
C. Qu’est ce que vous venez de dire à propos de moi, espèce de petite pute ? Je vous ferai savoir que j’ai été le meilleur élève de ma promotion de Navy Seals, et j’ai participé à de nombreuses opérations secrètes contre Al-Qaïda, j’ai 300 cibles abattues confirmées à mon actif. Je me suis entrainé à la guerre gorrillesque (ndt : jeu de mot entre « guerilla » et  « gorilla » ) et je suis le meilleur tireur d’élite de toute l’armée américaine. Vous n’êtes rien pour moi si ce n’est une cible de plus. Je vous exploserai avec une précision jamais vue sur cette Terre auparavant, retenez bien mes mots ! »

Il fait longuement référence au « Navy SEAL Copypasta », un meme humoristique qui est apparu sur 4chan vers 2010. Tout le manifeste contient de nombreuses références comme celle-ci. Elles ont pour but de détourner l’attention des lecteurs non avisés des passages les plus véridiques tout en attirant celle d’une audience parlant le même langage.

Du terrorisme d’inspiration

Avant de commencer son périple sanglant, le tireur de Christchurch – probablement la même personne que celle qui a écrit le manifeste – a annoncé ses intentions sur la section /pol/ du forum 8chan. Son message démarre par « il est temps d’arrêter de shitposter et de passer à l’action dans la vie réelle ».

« Bon, les amis, il est temps d’arrêter de shitposter et de passer à l’action dans la vie réelle. Je vais mener une attaque contre les envahisseurs, et je vais même la diffuser en direct sur Facebook. Le lien est ci-dessous, le temps que vous ayez lu ceci je devrais être en direct. Ce fut un long chemin et malgré toute votre lâcheté, votre impudeur et votre dégénérescence, vous êtes l’élite et les meilleurs camarades qu’un homme puisse espérer. J’ai mis ci-dessous les liens vers mes écrits. S’il-vous-plait, faites votre part en diffusant mon message, en faisant des memes, et en shitpostant comme vous le faites d’habitude. »

Il y a donc des éléments auxquels l’auteur croît réellement, et ces éléments ne sont pas cachés – bien qu’ils soient moins visibles que sa déclaration à propos de Candace Owens. Le tireur a par exemple fait références à plusieurs reprises à Oswald Mosley. Mosley est le fondateur de l’Union britannique des fascistes, un parti politique des années 30 qui prônait le retour de l’Angleterre à l’autarcie, soit une indépendance financière et culturelle totale vis-à-vis du reste du monde. La violente rhétorique anti-migrants de l’auteur s’accorde complétement avec cette idée. Mosley n’est pas une figure complétement inconnue, mais il n’est pas non plus perçu comme l’un des penseurs majeurs de l’extrême droite du 21e siècle.

Les inscriptions peintes sur l’arme du tireur offrent également plus d’indices sur son idéologie.

Le nombre 14, qui figure à plusieurs endroits sur ses armes, est une référence aux «quatorze mots» écrits par le prisonnier néo-nazi et braqueur de banque David Lane : «Nous devons assurer l’existence de notre peuple ainsi qu’un futur pour les enfants blancs». Lane était membre d’un groupe terroriste néo-nazi appelé L’Ordre, inspiré par un groupe du même nom qui apparait dans un livre suprématiste blanc intitulé Le journal de Turner. Dans ce livre, L’Ordre réussit à déclencher une terrible guerre civile et sectaire aux États-Unis en menant une série d’attaques terroristes meurtrières. Cela correspond aux références répétées de l’auteur à l’explosion d’un conflit interne aux États-Unis.

L’auteur n’a pas revendiqué d’appartenance à un groupe d’extrême-droite en particulier, et nie également être un néo-nazi. À la place, il exprime son allégeance et sa sympathie idéologique pour plusieurs autres tueurs de masse, dont Dylann Roof et Anders Breivik. Il affirme d’ailleurs avoir été en contact avec ce dernier, et que le manifeste écrit par le tueur de masse norvégien a été sa « véritable inspiration ».

« Est-ce que vos convictions ont été influencées par d’autres tueurs ?
J’ai lu les écrits de Dylann Roof et bien d’autres, mais la véritable inspiration ne m’est venue que du chevalier justicier Breivik. »

Le manifeste de Breivik a été une source d’inspiration pour de nombreux tueurs d’extrême-droite et aspirant-tueurs, le plus récent étant le lieutenant garde-côtes Christopher Hasson. L’auteur déclare à plusieurs reprises qu’il espère que son acte et son manifeste inspireront d’autres gens à tuer.

Et cela nous ramène à 8chan. En plus de semer la discorde et de créer la confusion, le tireur de Christchurch a fait de nombreuses références à des memes et des blagues confidentielles afin d’atteindre une audience particulière. La vidéo tournée en direct pendant le massacre commence avec l’auteur lâchant « Abonnez-vous à PewDiePie ». Une référence à un autre meme relativement confidentiel sur internet. Et malgré tout un autre geste idiot, une manœuvre de trolling calculée pour satisfaire les autres shitposteurs du forum 8chan.

Et comment ont-ils réagi à ce massacre ?

« Bonne chance les shitposteurs. Je croise les doigts pour qu’il y ait beaucoup de niakoués et de nègres morts. »

Encore et encore, sur des pages et des pages de posts, ils ont célébré ce meurtre de masse commis par l’un des leurs.

«- Cela se passe pour de vrai. Supprimez ce sujet ou ce sera la fin de 8pol.
– Bordel de merde ! Je viens de le voir tuer plein de putains de hajis. (terme arabe pour désigner un musulman effectuant son pèlerinage à la Mecque -ndt)»

La plupart des (quelques) remarques négatives aperçues sur le forum sont postées par des utilisateurs, comme sur l’image ci-dessus, qui redoutent que ce massacre ne marque « la fin de 8pol ». L’utilisation fréquente par le tireur de blagues spécifiques à ce forum a très bien fonctionné avec cette audience.

« Souvenez-vous, les gars ! Abonnez-vous à PewDiePie ! »

Les utilisateurs du forum font même des remarques sur la musique qu’il a choisi d’écouter alors qu’il conduit pour aller commettre son massacre : « Remove Kebab » (supprimer les kebabs – ndt). Cette chanson est tirée d’un clip de propagande réalisé par des soldats de l’armée serbe en hommage au criminel de guerre Radovan Karadžić. (« Remove Kebab » était également inscrit sur l’une des armes du tireur).

« HAHAHA IL A ÉCOUTÉ REMOVE KEBAB SUR LE CHEMIN ! JE MEURS DE RIRE ! »

Le tireur semble avoir atteint son objectif en faisant des « lulz » (blagues -ndt) et en devenant une source d’inspiration pour les utilisateurs de 8chan. L’un d’eux l’a proclamé « le prochain Breivik ». Et alors qu’à peine une heure s’était écoulée, certains utilisateurs appelaient déjà à suivre ses pas sanglants.

« Pour la prochaine fois il nous faut un frenchie pour reconquérir leur nation.»


(ndt : depuis la publication de l’article original, Brenton Tarrant, principal suspect de la tuerie de Christchurch, a été mis en examen pour meurtres, le 16 mars. Les deux autres suspects, un homme et une femme, avaient été arrêtés avec des armes à feu dans leur voiture au moment des attaques et placés en garde à vue. La femme a été relâchée. L’homme reste lui en état d’arrestation pour détention d’armes à feu d’après les autorités Néo-Zélandaises.)

Un article de Robert Evans traduit par le collectif Syrie Factuel.

Syrie Factuel

S’abonner à la liste de diffusion Bellingcat:

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir un digéré hebdomadaire des publications de Bellingcat, les liens vers des articles d’enquête en source ouverte, et plus encore.

Soutenir Bellingcat

Vous pouvez soutenir le travail de Bellingcat par donations en utilisant le lien suivant:

Répondre

  • (ne sera pas publié)